© 2018 by Anna L'hospital.
 

BRAS DE FER I

Claque annoncée

En contre coup

Des mots prononcés,

Maladroite,

Tanguait cette parole,

Cause du gonflement,

Ravageur de ses muscles.

Désaxement de son bras,

Déboîtement de l'épaule,

Qui projeta loin d'elle,

Son poings, alors, sortant.

Recul de sa masse

Devant un tel élan,

Ses membres se replient,

Pour éviter,

La rencontre, alors, inattendue.

L'impact encaissé,

Expiration embrassée

Aussitôt, le corps se couche,

Sous une telle pression.

BRAS DE FER II

Porte en bois traversée,

Alors par une forme,

De prime abord étrangère.

Projectile du mouvement,

Il laisse alors une marque.

Sa contre-forme dessine,

Un trou

Au contour aléatoire.

La devinette est telle,

Qu'on ne sait quel est l'objet

Responsable

De cette forme.

Quoi qu'il en soit,

La porte est aujourd'hui trouée

Par ce qu'il semblerait être,

La réponse d'une grande colère.

Empreinte qui pose question,

Un trafic d'histoires,

Chacune plus fantastiques

Les unes des autres,

Circulent,

De par ses commérages.

BRAS DE FER III

Gagnée par cette flamme,

Elle perds à mesures,

Sa ligne directive.

Elle tente de rester,

Imperturbable et droite,

Devant tant de mouvements,

Fluctuants autour d'elle.

Vacillations,

Tremblements provoqués,

Visant à déstabiliser,

L'équilibre,

La gardant si sereine.

Fragilisée,

Elle essaie de maintenir

Cette indifférence, tant tranquille,

A ces provocations.

Un élan s'en empare,

Et tends d'un franc battement,

Son bras,

Qui vient donc frapper

La tête interloquée

De son trouble fête, alors choqué.

BRAS DE FER IV

S'approche de trop près,

Une ombre regards de biais,

Qui se resserre plus en plus

Autour de la forme.

Zigzagues de cette ombre,

Maintenant qui se tient-là,

Collée à l'autre forme,

Elle tente une piquée.

Non désirée,

Son mouvement vers elle,

Est refusé.

Projeté alors loin d'elle,

Elle s'en décolle vite,

Et s'efface devant,

L'intervention d'une deuxième,

Qui s'élève alors entre-elles.

BRAS DE FER V

Élan non contrôlé,

Dévie le courant,

Du geste qui s'enclenche

Dans le feu de l'action.

D'instinct,

Il heurte celui

Qui crée cette vibration.

A tout deux, leurs tremblements,

Amènent leur deux corps

A reconquérir la stabilité

Maintenant perdue.

Étant la cause,

De ces pré-mouvements.

BRAS DE FER VI

Chacun sur sa position,

Dressés l'un vers l'autre,

Ils tentent de se rejoindre.

C'est à la croisée

Entre deux chemins de traverse,

Qu'ils se cognent,

L'un contre l'autre.

Choc sur choc,

Leurs deux corps déferlent

En un trou.

A leur approche,

Leurs élans se brisent,

Et ricochent tout autour d'eux.

Dépassés par leurs mouvements,

Leurs courbes se cassent,

Contre les murs, réceptacles,

Des tirs perdus.