Lignes de vie

2021

Série de 5 à partir de mouchoirs en papier, relevés d’empreintes des plis de mouchoirs froissés avec un marker.

21 x 21 cm

« Pour élaborer une coquille, Anna L’Hospital a recours au scotch de peintre. Elle en recouvre des meubles anciens ou objets personnels qui appartenaient à différents membres de sa famille. Tel un papillon laissant sa chrysalide comme témoignage de son processus de métamorphose, les sentiments qui la relient à ces objets, se renouvellent. L’artiste se réapproprie également des objets usagés et utilise des techniques qui nous renvoient à l’éphémère, une certaine fragilité : mouchoirs, lingettes décolor stop, ou encore papier sulfurisé… 

 

A travers son travail, Anna L’Hospital fige l’état d’un objet, modifié par le temps, chargé des affects qu’elle ressent en leur présence. Que ces objets fassent partie de son héritage familial ou de son quotidien, Anna L’Hospital appréhende leur matérialité selon un rituel fait de gestes répétitifs et délicats. Son travail s’inscrit dans l’écoulement du temps qui demeure dans la matière première qu’elle utilise, comme le font les plis de la mémoire. 

Elle suspend la fragilité d’un souvenir, d’un moment, d’un patrimoine qui veut être préservé.»

 

Alejandra Paz

(Curatrice du solo show

"Les Traces de l'écoulement du temps")