© 2018 by Anna L'hospital.
 

DÉSACCORDS

Entre les deux :

Une couverture de livre.

Le dos est ce qui maintient

Leur espace réciproque,

Entre la première de couverture

Et la quatrième de couverture.

De sa première,

Se déploie, un premier battement.

Elle s'étend alors sur son biais.

Le soulèvement de sa page,

Amène une vague jetée de mots.

S'élance alors la quatrième de couverture,

Laquelle se rabat aussitôt sur sa première,

Serrant l'une contre l'autre les pages,

Intermédiaires et insonores aux bruits

De leurs battements respectifs.

Le découpage de leurs mots

Suivant la forme d'une planche,

Lance le premier abordage

Et déplace son adversaire.

DÉSACCORDS

Fenêtres et portes fermées,

Sont réclamées par l'un.

Quand l'autre,

Attendra le retournement du premier,

Pour laisser circuler, l'air entre celles-ci.

Elles sont les puits de lumière partagés,

Mais non des courants d'air autorisés.

Indifférentes aux températures :

Fermées est leur stature.

Si par mégarde,

L'une s'entrebâille de trop,

Un rugissement interviendra

Et leur claquement retentira.

DÉSACCORDS

Arrivée du faisant,

Au sein de la maison :

Volatile tué,

Au cours d'une chasse,

Offert en guise de repas.

Le débat est lancé,

Mise à nu du volatile,

Ses couleurs se dégradent

Au fil de la lutte

Retenant ses plumes accrochées

Sur la peau encore couverte.

Envolée de sa ponctuation,

De ses accroches

Et tout ce qui s'en suit.

Les couleurs volent dans l'espace,

Tour à tour, rayées

De sa surface.

Coups de découpes

Retentissants en fond de discussion,

Dégageant, la tête hors de cette pièce.

DÉSACCORDS

Chevauchement des plats,

Sur la table dînatoire.

Les tiges d'osier s'enlacent,

Tissant cette corbeille :

Dernier intervenant

D'une fin de repas.

Désaccords annoncés,

Les fines tiges d'osier,

Se délacent une à une,

Se répandant au centre de la table.

Les morceaux se disputent

La place laissée alors vacante

Par les précédents plats,

Maintenant débarrassés.

C'est une fois misent en tas,

Rassemblées

Que sonne

La fin de leur mésentente.

DÉSACCORDS

Entassement de brindilles,

Et autres bûches de bois,

Trouvent sous ces briques,

Une bâtie chaleureuse

Pour leur mise en emploi.

C'est par leur action répétée,

Que se construit le chantier,

Commun à ces deux partis.

Un ordre est alors donné,

Au temps concédé, à chacune

Des brindilles alors entassées.

Ainsi qu'à l'éclatement, de l'étincelle,

Comme élément déclencheur.

 

Chacun va de son conseil

Et de ses mises en gardes,

Pour la mise en circuit de ce courant.

Se succèdent alors,

Crépitements,

Et éclatements

Devenant la matière noire

Commune aux deux mouvements.