" La salle de bain de ma grand-mère paternelle a toujours été comme son cabinet secret. Elle y a toujours attaché un grand soin, tant dans sa décoration que dans son entretien. Prendre des bains a toujours été un de ses grands plaisirs, son rituel du soir. Sa salle de bain, carrelée de vieux rose, s’accorde très bien au plafond tapissé avec des motifs japonisants. Perchés dansles branches tortueuses, des petits oiseaux habillent le fond noir de la tapisserie. Sur le bord de la baignoire, d’un rose plus foncé, se trouvent les flacons de parfums de ma grand-mère. Depuis l’achat de son premier parfum, elle collectionne les flacons vides qu’elle aligne au bord de sa baignoire.

Ma grand-mère paternelle a été élevée à la campagne. Elle tenait avec ses parents et ses six frères et sœurs, l’épicerie du village de Saint-Paul-de-Vézelin. Acheter son premier parfum représentait pour elle, des mois d’économie et un très grand luxe que les autres jeunes filles ne pouvaient pas s’offrir.

Au fond de ces flacons, il reste une dernière goutte. J’imagine que s’y logent les souvenirs de sa jeunesse. En secret, j’ai réalisé les relevés d’empreinte de ses flacons de parfums, avec mon scotch et ma mine de plomb. Les motifs des flacons m’ont toujours fait penser aux carapaces des insectes, ou bien encore aux alvéoles des ruches d’abeilles. Pour moi, ces petites peaux de scotch sont telles des mues, des souvenirs de la jeunesse aujourd’hui éteinte de ma grand-mère paternelle." 

Extrait de l'édition " A mon oncle "

Anna L'hospital

La dernière goutte 2018

Relevé d'empreinte à partir des parfums de ma grand mère paternelle.

Dimensions variables.

© 2018 by Anna L'hospital.